Information importante

La délivrance des autorisations de travail (AT) et des autorisations provisoires de travail (APT) pour les travailleurs et étudiants non membres de l’UE sera prise en charge à compter du 6 avril 2021 par le nouveau service dématérialisé du ministère de l'Intérieur sur le site suivant : https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr

Afin de permettre aux services de terminer l’instruction des dossiers en cours, il n’est plus possible de déposer de nouveaux dossiers sur la plateforme Work in France depuis le 23 mars.

La transition vers le nouveau service dématérialisé du ministère de l'Intérieur, quels impacts pour l’usager ?

Cas des AT/APT en cours de validité

Toute AT/APT obtenue via l’application WorkInFrance est valide jusqu’à la date indiquée sur celle-ci.

L’outil “vérifier une autorisation” restera actif jusqu’à la fin de validité de la dernière autorisation délivrée par WorkInFrance. Attention, cet outil permet de vérifier la validité uniquement des autorisations obtenues depuis le service WorkInFrance.

Pour toute demande de renouvellement de votre autorisation, un exemplaire numérique de l‘autorisation délivrée par WorkInFrance pourra vous être demandée.


Cas des dossiers en cours d’instruction

Les dossiers déposés avant le 23 mars 2021 devraient être traités par la Direccte d’ici le 6 avril 2021.

Si votre demande est acceptée, vous recevrez votre autorisation par email.

Sinon, nous vous suggérons de déposer un nouveau dossier à jour des éventuels nouveaux éléments sur le site de l’Anef : https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr


Site officiel de demande d’autorisation de travail. Service en version bêta, créé par le Ministère du Travail en collaboration avec les préfectures de département.
Rappel : Article L.8256-1 du code du travail : le fait de se rendre coupable de fraude ou fausse déclaration pour obtenir, faire obtenir ou tenter de faire obtenir à un étranger le titre mentionné à l'article L.8251­-1 est puni d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de 3000 €.